Matchs " Aller "

La conférence de presse d' avant-match !

Le 7 octobre 2016
Albi 27 - 20 Biarritz

Composition de l'équipe
Arrière
Sicard
Ailiers et Centres
Rokoduru - Le Gal (78')
Naqiri
Barthélémy - Bonnet (73')
Marais
1/2 d'Ouverture
Perraux - Barthélémy (73')
1/2 de Mêlée
Bisman
3 ème ligne
Quercy - Nistor (71')
Faleafa
Farré
2 ème ligne
Damiani - André (50')
Desroche
1 ère ligne
Sheklashvili - Martinez (46')
Fray - Ponnau (46')
Dedieu - Currie (46')
autres
remplaçants


Chrono
auteur(s)
type de pts
pts
total
9'
Rokoduru+ Perraux essai+trans.
7
7
18'
Rokoduru+ Perraux essai+trans.
7
14
33'
Marais+ Perraux essai+trans.
7
21
50'
Bisman pénalité
3
24
53'
Perraux pénalité
3
27
Albi 27 - 20 Biarritz



Albi 27 - 20 Biarritz
( Mi-temps 21- 13 )
photo Pierre Bras
Belle prestation de Conrard Marais
L' analyse de Robert Vedel

Maîtrise puis courage

Les ingrédients d'un premier succès au Stadium face à Biarritz
A l 'entame du dernier quart d' heure, nous écrivions sur notre bloc et en grosses lettres TENIR car nous vivions une fin de match difficile et les désillusions passées hantaient notre mémoire. Comme à l' accoutumée, Albi avait pris d' entrée de jeu les affaires en main.
Une première demi-heure de rêve, durant laquelle nos Albigeois étalaient maîtrise, ambition et réalisme. Deux essais en dix huit minutes, signés Rokoduru, sanctionnaient la domination sans partage de notre équipe.

Deux pénalites de Fortassin permettaient à Biarritz de n' être pas trop distancé, mais à la demi-heure de jeu, Albi plantait un superbe troisième essai par son autre ailier Marais. Bonus offensif et avec les transformations l'écart se creusait (21/6)
Le Stadium, encore un peu creux, poussait à fond son équipe et l' on rêvait: la touche fonctionnait à merveille et la mêlée paraissait convalescente. Mais avant la pause, le vent tournait quelque peu et l' arbitre, déjà sévère, sanctionnait durement Albi : exclusion temporaire de Damiani et essai de pénalité accordé après la sirène. 21/13 et les vieilles peurs se réveillaient !

Deux pénalités, après le repos redonnant un peu d'air (27/13) mais le B.O. longtemps sous l' éteignoir reprenait des couleurs et marquait l' essai de la peur à sept minutes de la fin.
Mais cette fois Albi ne lâchait rien, allant même jusqu 'à être dangereux sur une balle perdue par les biarrots. Albi tenait son premier succès sur ses terres et les joueurs pouvaient aller remercier leur merveilleux public avant d' animer un vestiaire enfin joyeux !

P.S. En ce sept octobre, les supporters du Comité d' Animation, fêtaient cette victoire, dans leur nouveau local. Apero et joyeux repas préudaient à l'inauguration officielle programmée pour le 20 octobre.

 
Le commentaire d' Alain Murat
LE SCA PRESERVE SON AVANCE GRACE A UNE DEFENSE HEROÏQUE !

Encore une fois, les Albigeois ont donné des sueurs froides à leur public avec une fin de match rendue compliquée par seulement 7 points d' avance à 10 minutes du coup de sifflet final.

Pourtant, tout avait bien commencé, malgré l' ouverture du score sur pénalité par l' inévitable Fabien Fortassin. (7e). Dans la foulée, le SCA trouvait le chemin de l'en-but sur une superbe passe sautée vers ROKODURU, lequel, par sa vitesse, filait à l' essai en coin. Transformation de PERRAUX (7/3).

Les jaune et noir devaient doubler la mise à la 20e minute. Après touche à 10m de la ligne de Biarritz, ROKODURU arrivé lancé à pleine vitesse inscrivait son deuxième essai de la soirée, entre les perches celui-là... L' efficacité offensive qui avait, dans les rencontres précédentes, tant fait défaut aux Albigeois, semblait enfin au rendez-vous. (14/3).

Une nouvelle pénalité de Fortassin ramène les Basques à 14/6. Le jeu s' équilibre jusqu'à la 30e minute : pénalité à 5m de l'en-but rapidement jouée à la main par NAKIRI. Le puissant ailier Conrad MARAIS arrive lancé, et tout en puissance, inscrit le 3e essai albigeois (21/6).

3 essais à zéro à la 30e minute, on se prend à rêver dans les travées d' un bonus offensif, tout en ayant (hélas) à l' esprit le scénario catastrophe des matchs précédents...L' inévitable grain de sable allait survenir à la 39e minute où, après pénalité concédée dans les 5 mètres albigeois, César Damiani écope d'un carton jaune. En supériorité numérique, Biarritz choisit la mêlée. L' essai de pénalité accordé remet les visiteurs dans la partie et provoque une belle bronca du public albigeois envers l' arbitre, la double peine (carton jaune + essai de pénalité rapidement accordé) n' étant pas du goût des spectateurs...

Mi-temps: Albi 21 – BIARRITZ 13.

C' est sans doute au cours de ces 10 premières minutes de la 2e mi-temps que le match pouvait basculer...En infériorité numérique suite au carton jaune infligé à César Damiani, nos Albigeois parvenaient à contenir les assauts biarrots, et même, à la faveur de deux pénalités de Bisman et Perraux (poteau rentrant), de reprendre 14 points d' avance (27/13).
Les équipes reviennent à 15 contre 15.
Privés de ballon, les jaune et noir doivent mettre le bleu de chauffe pour défendre leur territoire. Inévitablement, un surnombre sur l' aile gauche permet à Kiernan Bungaroo d' aplatir en coin. Transformation réussie par Le Bourhis : Biarritz revient à 7 points à 10 mn de la fin... 10 minutes de défense héroïque vont alors permettre à nos Albigeois de préserver leur avance. Portés par leur public, nos joueurs vont plaquer à tour de bras sans se mettre à la faute, récupérant des ballons sur des plaquages dévastateurs...Pour finir dans les 22 biarrots à la sirène, à la faveur d' une des rares occasions albigeoises de cette deuxième mi-temps. Mais on aura tremblé jusqu' au bout...

Fin heureuse et amplement méritée où l' on retiendra l' état d' esprit remarquable de toute l' équipe albigeoise, poussée une fois de plus dans ses retranchements. 5 touches gagnées sur lancer adverse ont également permis de récupérer de précieux ballons...De quoi engranger de cette confiance qui semblait faire défaut jusque là à une équipe qui a sans doute, s' il en était besoin, su conquérir son public par cette capacité à défendre becs et ongles chaque mètre de terrain face aux assauts répétés de l' équipe adverse. Certes, la mêlée, un jeu au pied parfois approximatif, de même que l' absence de munitions en deuxième mi-temps, ont donné quelques inquiétudes. Mais la capacité à marquer sur les temps forts en première mi-temps a permis de se rassurer sur les qualités offensives d' un groupe particulièrement attachant.

 
Les interviews de Vibrez-Rugby-D2 : Les réactions d'après match au micro de Renaud SOREL

Albi/Biarritz. Serge MILHAS: « Malgré la peur, on a tenté! »
http://vibrez-rugby-d2.com/rugby-pro-d2/albibiarritz-serge-milhas-malgre-peur-on-a-tente/

Albi/Biarritz. Matthieu ANDRE: « Ce n'est que le début! »
http://vibrez-rugby-d2.com/rugby-pro-d2/albibiarritz-matthieu-andre-nest-debut/

Albi/Biarritz. Comme un frémissement…
http://vibrez-rugby-d2.com/rugby-pro-d2/albibiarritz-comme-un-fremissement/